12171

Titre:
Caractéristiques hydrologiques et structures des communautés zooplanctoniques et micronectoniques de l’estuaire du Fleuve Sénégal
Localisation:
CRD-OMVS
Numéro accession:
12171
Titre document générique:
Titre de la série:
Numéro de la série:
Numéro édition:
Code projet:
Collation:
64 p., tabl., fig., diagrammes
Titre conférence:
Diplôme:
Mémoire de DEA en Microbiologie animale. Université Cheick Anta Diop. Dakar, Sénégal. 2004
Etablissement académique:
ISBN:
ISSN:
Note supplémentaire:
Document sous format numérique 2008-ef0085-crd.doc
Résumé:
L’environnement estuarien du fleuve Sénégal est marqué essentiellement par les influences reçues des deux fronts externes que constituent le barrage de Diama et l’embouchure. Ces influences sont corrélées dans le temps à la situation climatique de la zone soudano-sahélienne. Cette zone est caractérisée par l’alternance de deux saisons, l’une sèche correspond aux intrusions d’eaux marines salées au niveau de l’estuaire à partir de l’embouchure et l’autre humide correspond aux lachers d’eaux douces effectuées à partir du barrage de Diama. En définitive, c’est cette saisonnalité qui induit à l’estuaire ses principales caractéristiques hydrologiques sur chaque cycle annuel. Ainsi, la salinité, qui se révélera un facteur déterminant dans la distribution spatio-temporelle des différentes populations zooplanctoniques, suit cette dynamique avec en saison des crues un degré de salinité très faible voire nulle dans tout l’estuaire et en saison d’étiage l’existence d’un gradient de salinité décroissant de l’aval vers l’amont. Cette saisonnalité hydrologique se répercute sur l’adaptation et le maintien des populations mésozooplanctoniques et micronectoniques et contribue grandement à leurs variations spatio-temporelles. Acartia clausi, espèce euryhaline, prédomine en saison d’étiage avec des gradients d’abondance croissants de l’aval vers l’amont tandis que les copépodes d’eaux douces et les cladocères d’eaux douces sont caractéristiques de la saison des crues. Les résultats nous ont permis de définir 4 types de communautés zooplanctoniques qui s’installent dans l’estuaire d’année en année : 1. ) Une communauté marine formée de Temora, Paracalanus, Coryceus, Penilia, d’espèces gélatineuses, de chaetognathes, de sergestidés etc.., 2.) Une communauté à Acartia clausi, espèce d’origine marine particulièrement eurybiote et opportuniste, qui prolifère en milieux lagunaires et/ou eutrophe où elle peut devenir dominante. 3. ) Une communauté lagunaire formée de Pseudodiaptomus hessei. 4.) une communauté d’eaux douces formée de Thermocyclops, Mesocyclops, Tropodiaptomus, Diaphanosoma, Moina, Bosmina et Ceriodaphnia
Share on print
Imprimer
Share on facebook
Facebook
Share on linkedin
LinkedIn
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Réseaux Sociaux
Abonnez-vous à notre newsletter
Statistiques
  • 0
  • 2
  • 3 488
  • 28 594
  • 59 732
  • 1