14442 – Pollution de la Falémé par l’orpaillage : In : Soleil, 14/05/2019

Résumé : Face au drame environnemental constaté par la Délégation de l’OMVS conduite par Hamed Diane Semega, Haut-Commissaire de l’Organisation, une action commune et urgente des Etats riverains du Sénégal pour sauver cet affluent vital du fleuve Sénégal s’avère nécessaire. La lutte contre l’orpaillage clandestin et ses conséquences néfastes sur l’environnement de la Falémé trouve en effet sa réponse dans l’application effective de la Charte des eaux. Adopté le 28 mai 2002 par la Conférence des Chefs d’Etats et de Gouvernements de l’OMVS, ce document fixe un certain nombre de principes et de règles en matière de gestion des ressources en eau et de l’environnement. En effet, la Charte définit les principes et modalités de la répartition des eaux entre les différents secteurs d’utilisation, les modalités d’examen et d’approbation des nouveaux projets utilisateurs des ressources en eau et détermine les règles relatives à la préservation et la protection de l’environnement. Elle donne surtout un cadre légal pour lutter contre les pratiques de gestion de l’eau susceptible de causer un préjudice aux Etats et de renforcer la résilience de l’écosystème du Fleuve Sénégal afin de mieux remplir ses fonctions économiques, sociales et environnementales. Pour apporter une réponse concertée à la pollution de la Falémé par les orpailleurs, l’idée d’une brigade mixte entre forces de sécurité sénégalaises et maliennes a été évoquée par les autorités locales de Kédougou et de Kayes, les deux régions frontalières et riveraines de la Falémé.

14442_Pollutiion_Faleme_Ces risques environnementaux

Share on print
Imprimer
Share on facebook
Facebook
Share on linkedin
LinkedIn
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Réseaux Sociaux
Abonnez-vous à notre newsletter
Statistiques
  • 1
  • 205
  • 16 469
  • 183 171
  • 376 993
  • 138