13269

Titre : Etude du Lamantin d’Afrique Trichechus senegalensis dans le bassin du fleuve Sénégal
Localisation : CRD-OMVS
Numéro accession : 13269
Collectivité auteur : Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal
                                          Direction de l’Environnement et du Développement Durable (DEDD)
Ville d’édition : Dakar, Sénégal
Date d’édition : 2012
Editeur : OMVS
Code projet : CONTRAT DE PRESTATIONS N°023/OMVS-11
Collation : 34 p., tabl; fig, photos, bibl.
Résumé : Le Lamantin d’Afrique (Trichechus senegalensis) de la famille des Trichechidae, qui appartient à l’Ordre des Siréniens (ou vaches marines) est présent sur les côtes et dans les zones humides intérieures d’Afrique de l’Ouest entre la Mauritanie et l’Angola et à l’intérieur des terres jusqu’au Mali, au Niger et au Tchad. Le lamantin d’Afrique est le moins étudié de tous les siréniens et sa situation dans la plus grande partie de son aire de répartition est peu connue. Dans la vallée du fleuve Sénégal, la mise en place d’infrastructures hydro-agricoles a eu des impacts sur les circuits de migrations du Lamantin. En effet, des échouages fréquents sont observés et entrainent parfois la mort de quelques individus. Comte tenu de son programme d’aménagement du fleuve Sénégal (barrage, ouvrage hydraulique, navigation sur le fleuve), il est essentiel d’identifier les impacts potentiels de ces projets et de comprendre les possibilités d’adaptation de cette espèce aux différentes modifications des habitats et des perturbations. C’est dans ce cadre que se situe la présente étude réalisée avec l’appui de l’AFD. Elle vise trois objectifs majeurs : (i) l’investigation des données sur l’état des connaissances sur le lamantin ouest africain (biologie de l’espèce, ses voies de migration et ses potentiels sites de reproduction dans le delta du fleuve Sénégal; (ii) l’appui à l’organisation du Comité Régional pour le Suivi et la conservation du Lamantin (CRSL) de Matam qui coordonne un important travail de suivi de l’espèce sur le terrain avec des moyens limités; et (iii) enfin l’élaboration d’un projet pour le suivi de l’espèce dans la zone de Matam.
 
Share on print
Imprimer
Share on facebook
Facebook
Share on linkedin
LinkedIn
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Réseaux Sociaux
Abonnez-vous à notre newsletter
Statistiques
  • 0
  • 142
  • 16 142
  • 183 099
  • 374 660
  • 10